WeChain, en tournée sur la route des festivals. Dans le rétro de 2017 !

Les amplis qui saturent, les taches de pelouse sur les jeans, les bières dans des gobelets en plastiques consignés, les terrains de camping surbookés. C’est aussi ça la magie des festivals !
Chaque année en France, il y a plus de 100 festivals de plus de 15 000 participants chacuns. Certains d’entre eux dépassent les 100 000 participants, souvent sur deux ou trois jours. Dans une ambiance déchaînée, les festivaliers fêtent le retour des beaux jours en musique.

En 2017 WeChain fait le pari d’investir ce secteur en étant partenaire de quelques uns des festivals les plus porteurs du moment. Nous avons eu la chance de croiser la route d’artistes exceptionnels : Les Insus (reformation de Téléphone) Les ZZ top, Martin Solveig, Suberbus,Tryo, Matmatah, Petit biscuit.. Et nous avons permis à leur public de se prendre eux aussi pour des stars en apparaissant sur les écrans géants via leurs smartphones.

A l’approche d’une nouvelle saison pour laquelle on vous réserve quelques surprises (coming very soon), petit tour d’horizon des anecdotes qui ont rythmé notre dernière “tournée”. Faites chauffer les amplis et suivez-nous :

 

1/ Les gens sont fous…Quand l’animation photo prend tout son sens.

 

Avant d’aborder notre tout premier festival, on avait un peu les chocottes. Est ce que le public va adhérer ? Est-ce qu’on va pas prendre le bouillon devant 20 000 personnes et faire un bide ? Ce sont des interrogations irrationnelles mais on ne va pas se cacher ; on avait le trac…Et puis le premier moment de vérité a rapidement dissipé nos doutes. Aussitôt branchés sur les écrans (vraiment) géants des Nuits électros de Tours et voilà que les participants s’emparent frénétiquement de leurs téléphones.

Certains prennent même en photo leur photo qui vient d’apparaitre en grand sur l’écran. Cela donne l’occasion à Philippe, notre product manager, d’humeur philosophe ce soir là, de se fendre d’une réflexion sur la mise en abime narcissique de notre génération… Mais les considérations métaphysiques sont rapidement interrompues ; il faut modérer les centaines de photos qui arrivent sur notre écran de contrôle. Certaines sont particulièrement cocasses mais les consignes du client sont claires : pas de contenu offensant. On vous passe les détails…vous avez déjà visualisé la chose…

Puis vient le concert de Martin Solweig ; les téléchargements explosent. Pierre, notre responsable communication, pas franchement le plus ouvert aux musiques électroniques, se dit que c’est l’occasion de comprendre ce phénomène. “C’est franchement pas mal, mais pas de quoi ranger Clapton aux oubliettes” concède t il à la fin du show avec ce brin de mauvaise foi qui le caractérise.

Le bilan est sans appel : A chaque fois que la Chain apparaît à l’écran, les gens se déchaînent. Il y a une vrai hystérie collective complètement communicative se dit-on en bombant le torse !

2/ App, Photo & Rock n’ Roll.

 

Le premier test largement validé, nous repartons sur la route des festivals avec l’American Tours : De grosses vedettes : Les ZZ top, les Insus….Des guitares, des grosses motos, des pins up…On se sent un peu petit au milieu de cette piste de Nascar géante reconvertie en arène musicale. Il fait une chaleur épouvantable sur le bitume. La bière coule à flot autour de nous mais de chaque côté de la scène, deux gigantesques écrans de 12 mètres nous rappellent que l’enjeu est de taille…

Il y a un monde fou. Près de 35 000 personnes. Une population un peu moins jeunes que pour les Nuits Électros mais le nombre de téléchargement démarre en flèche. Louis notre CTO détecte un léger bug d’affichage sur les écrans au moment des test régies. On n’avait rien remarqué mais le voilà qui s’affaire sur son Mac. En deux minutes le “problème” est réglé. A croire que Louis peut créer un hélicoptère avec une boite de thon Saupiquet, quelques allumettes et une pile LR6.

Rapidement, des centaines de photos sont postées. A chaque nouvelle apparition on entend des cris dans la foule. Des personnes du public qui se sont aperçues sur les écrans. Les artistes se succèdent. L’occasion de croiser les Insus et les ZZ top en Backstage. A notre tour de faire les groupies. L’American Tour est un succès. Julien Dumas, un des organisateurs est aux anges. Il s’est même laissé aller à poster un selfie nous confesse t-il. On joue les surpris mais on avait remarqué !

On enchaine par le City Trucks Festival, un jeune festival déjà très populaire où un concours photos est organisé via Wechain. L’occasion de tester en live notre option d’infinite like. Avant que Matmatah n’envoie la Ouache, on prend position dans le car régie. Nous voilà coincé entre la réalisation vidéo et un ensemble de cablages non identifié, dans une chaleur infernale. Un nombre difficilement prévisible de contenus défilent sur l’écran de contrôle. Les commentaires et photos s’enchainent d’autant que le jeu concours donne des idées aux festivaliers. Lorsque le dernier groupe clot l’ultime journée de live, on est épuisés mais heureux. Même le larsen dans les oreilles sonne comme une douce sérénade.

Dans trois mois on repart sur les routes. On a hâte de vous faire partager tout ça et on vous concocte un programme d’enfer. L’appli est plus rodée que jamais, Louis s’est attaqué aux plans de la fusée Ariane, Philippe a terminé l’intégrale de Confucius et Pierre est allé voir en concert un artiste de moins de 60 ans. Comme quoi tout arrive…C’est définitif, en 2018, on vous mettra sur orbite !

Portez-vous bien les chatons !

 

 

Ça pourrait vous intéresser !